AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Corellia

Aller en bas 
AuteurMessage
La Force
Admin
avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 25/10/2011
Localisation : Tout autour de vous et en vous

Holofiche de personnage
Appréciation générale (La Force): Je suis géniale !
Points de vie:
0/0  (0/0)
Holocrons: ∞

MessageSujet: Corellia   Sam 12 Nov - 10:46

    Région : Noyau
    Secteur : Corellien
    Système : Corellien



    Apparemment amenée dans son système par une race ancienne et très avancée à l'aide de la station Centerpoint, aujourd'hui détruite, Corellia est la plus importante et la plus puissante des planètes de son système.
    Corellia, depuis les airs, offre un panorama rare et magnifique. La planète est entièrement tempérée, recouverte de petits océans, de vastes forêts vallonnées, de terres agricoles et de petites chaînes de montagnes. Ces terres, inviolées ou protégées des pollutions couramment rencontrées ailleurs, sont encadrées par le maillage des métropoles corelliennes, reliées par d'immenses réseaux de communication à grande vitesse. La planète varie entre paysages d'un autre âge et arcologies. Sous les grandes villes de Coronet (la capitale), Kor Vella, Tyrena, Doaba Guerfel ou Bela Vistal, des tunnels séloniens servent également de métropolitain, le long duquel les communautés séloniennes prospèrent.

    La culture corellienne est particulière est très forte. Ils sont considérés comme de grands voyageurs, des brigands et des aventuriers. Ils brûlent leurs morts et compactent leurs cendres en petits diamants éternels. Très sentimentaux envers les morts, ils ont aussi tendance à se montrer bien plus nostalgiques que la moyenne dès qu'ils s'éloignent de leur système ; ce qui est paradoxal compte tenu de leur curiosité.
    Les Corelliens ne sont pas racistes ; en revanche, certains se montrent distants envers les visiteurs d'autres systèmes, ce qui n'empêche pas les touristes de se prélasser par dizaines de millions sur les plages chaque année.
    Les Corelliens aiment la famille et la tiennent au-dessus de tout dans leur échelle de valeurs, ce qui leur donne la réputation d'être peu concernés par la société au sens large, ce qui s'avère sans fondement. Le courage est aussi respecté dans leur peuple, et les gens courageux portent une bande rouge sur leurs habits. La 181ème aile d'intercepteurs TIE a d'ailleurs commencé à l'arborer sur ses appareils avec l'arrivée de Soontir Fel à sa tête, pendant la Guerre Civile Galactique, et les vaisseaux de l'Alliance Rebelle et de ses descendants l'ont portée également. Le vert a une signification différente ; elle semble symboliser la sagesse, le bonheur, ou la dévotion, puisqu'elle est portée au mariage, sur les habits de la CorSec, et par les Jedi corelliens.

    Corellia est une démocratie depuis plus de 350 ans.


    Les Corelliens sont d'excellents concepteurs de vaisseaux, et leurs cités sont d'ailleurs bien desservies en transports en commun anciens mais très évolués. Etant donné la prédilection de ses habitants pour la piraterie et la contrebande, Corellia a développé une flotte locale de vaisseaux rapides et très modernes. Outre ses canonnières et corvettes, les Corelliens ont développé nombre de défenseurs stellaires, dont les Strident et les transporteurs de classe Galactique. Ses forces militaires ont néanmoins été démantelées avant la Guerre Yuuzhan Vong et la Première Crise de Centerpoint. Depuis ce jour, et plus particulièrement depuis la Seconde Guerre Civile Galactique, grâce à l'alliance des Cinq Mondes, Corellia s'est plus largement impliquée dans la flotte commune corellienne qui, elle, est toujours en activité.

    Avant 25,000 avant Yavin, Corellia s'était libérée des méconnus Rakata, dont la population semblait être esclave depuis 5,000 ans. Pendant 200 ans, Corellia a conservé une grande indépendance, facilitée par l'absence d'hyperdrives et l'utilisation des peu pratiques hyperportes entre mondes du Noyau. Corellia mit au point les premiers hyperdrives avec les Duro, à partir des rares informations rakata conservées, et traversa avec une place prédominante les Guerres d'Unification. Très indépendante à la naissance de la République Galactique, Corellia fit courir des rumeurs, comme l'existence du courant jedi originel sur Corellia. La Corporation Technique Corellienne devint le plus gros producteur aérospatial, et restèrent en très bonne position grâce à plusieurs fusions-acquisitions jusqu'en 3,000 avant Yavin.
    Corellia fut une base exploratoire et militaire majeure pour la République Galactique, et, bien souvent, le premier partenaire commercial des nouveaux entrants, comme Kashyyyk peu de temps avant les guerres mandaloriennes.
    Dès 500 avant Yavin, Corellia devint aussi un lieu de révolte et d'aspirations indépendantistes. L'Alliance des Deux Mondes échoua de peu à faire sécession en -500, faisant du système un membre malaimé de la République, et de nombreux conflits et actes de sédition mineurs éclatèrent au cours des siècles suivants. Vers 300 avant Yavin, les rois corelliens de la Maison Solo signèrent nombre de traités avec la Fédération du Commerce ou le Clan Bancaire InterGalactique. Ses nouveaux alliés finirent néanmoins par renverser la monarchie au profit du Diktat peu de temps après.

    Corellia tenta de s'écarter de la crise séparatiste en -22, mais fut prise dans la Guerre des Clones comme tous les autres. Néanmoins, le Diktat conserva son pouvoir et ses droits sous l'Empire Galactique, en échange de lourds tributs, et Corellia devint un foyer de protestation et un vivier de recrutement pour les différentes factions anti-impériales. La CorSec connut son époque la plus sombre dans la régulation de ces agitations. Avec l'augmentation des rébellions et les besoins en hommes, les Corelliens furent néanmoins massivement enrôlés par l'Empire Galactique, vidant le système de ses jeunes et de ses militaires, et provoquant une hausse brutale de la piraterie.
    La planète aida largement l'Alliance Rebelle, lui offrant asile en l'an 1 et aidant à la récupération de Crix Madine l'année suivante ; ce qui causa la destruction du Palais Gouvernemental. En l'an 4, également, la mort de Palpatine provoqua sur Corellia une vague de violences impériales, des troupes avides de vengeance désirant punir ce peuple contestataire. Le COMPORN prit rapidement possession des médias et chercha à maintenir l'ordre public et contrôler le gouvernement. Une flotte impressionnante fut postée par l'Empire Galactique. La CorSec refusa de combattre la Nouvelle République et finit par être remplacée par le Service de Sûreté Publique.
    A partir de l'an 6, cependant, les commandants impériaux en charge du système commencèrent à se disputer et à se battre, provoquant une baisse rapide des garnisons impériales. La Nouvelle République attendit néanmoins jusqu'en l'an 12, après la Campagne de la Main Sombre, pour libérer Corellia, ce qui, paradoxalement, la préserva des Dévastateurs de Mondes. Suite à cette libération, Corellia obtint un rôle majeur dans la politique de la Nouvelle République. Nombre de Corelliens ayant rejoint l'Alliance Rebelle et la NR virent néanmoins leurs statuts de traîtres et déserteurs maintenus. Un grand nombre de familles corelliennes s'exilèrent donc aux quatre coins de la Galaxie. Cet exode d'une part de la population provoqua une vive émotion, et un monument commémore, sur Coruscant, l'action héroïque des Corelliens ayant servi sous la bannière du Phénix et n'ayant jamais reçu d'hommage de leur monde natal.

    La Ligue Humaine, groupe pro-impérial dirigé par Thrackan Sal-Solo, naquit sur Corellia en 18. La Nouvelle République n'avait que peu d'influence sur Corellia, et ne put rien tenter pour empêcher l'insurrection qui suivit. Sal-Solo se fit connaître ensuite pour avoir détruit les forces républicaines et hapiennes au-dessus de Fondor dans une tentative de détruire les Yuuzhan Vong. La Force de Défense Corellienne fut dissoute immédiatement après pour empêcher toute nouvelle interférence corellienne. Sal-Solo tenta aussi de rejoindre Yuuzhan'tar (Coruscant) en 28 pour offrir son aide contre la République, mais il fut soumis par les croisés et forcé de servir sous la bannière de la Brigade de la Paix. Corellia resta fidèle à la Nouvelle République, et s'engagea pleinement contre les Vong sous la tutelle de l'Alliance Galactique.
    Sal-Solo fut un acteur majeur de la naissance de l'alliance des Cinq Mondes et de l'explosion de la Seconde Guerre Civile Galactique. Il fut assassiné par son cousin Han Solo et le mand'alor Boba Fett peu de temps après son retour aux affaires ; trop tard pour empêcher la guerre, malheureusement.
    Durant la guerre, Corellia fut au premier plan. Sa tentative pour assassiner Tenel Ka Djo fut désastreuse et provoqua l'entrée dans le conflit du puissant Consortium Hapien. L'ultime tentative de réactiver Centerpoint résulta en un raid de Darth Caedus. L'empereur autoproclamé rata de peu son occasion de contrôler la mortelle station spatiale, les Jedi la sabotant juste à temps.

    Depuis la fin de la guerre, Corellia est un membre majeur de la Confédération. Aux yeux de l'Alliance Galactique, c'est aussi devenu un adversaire, malgré les discussions autour d'une réunification prochaine.


_________________
    « La taille importe peu. Regarde-moi ! Est-ce par ma taille que tu te mesures ? Et bien tu ne le dois pas ! Car mon alliée est la Force. Et c'est de mes alliés la plus puissante. La vie la créée, la fait grandir. Son énergie nous entoure, et nous relie. Nous sommes des êtres illuminés, pas une simple matière brute. Tu dois sentir la Force autour de toi, ici, entre toi, moi, l'arbre, la roche, partout. Oui, oui, elle est même entre le sol et le vaisseau. »

    • Yoda à Luke Skywalker, an 3 après Yavin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swheritage.forumgratuit.org
 
Corellia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars : l'Héritage :: Encyclopédie SW:H :: Encyclopédie SW:H :: Planètes-
Sauter vers: